Chapitre 7. Peindre avec GIMP

Table des matières

1. La Sélection
1.1. Adoucir
1.2. Rendre une sélection partiellement transparente
2. Créer et utiliser les Sélections
2.1. Déplacer une sélection
2.2. Ajouter une nouvelle sélection à la précédente ou la soustraire.
3. Le Masque rapide
3.1. Généralités
3.2. Propriétés
4. Utilisation du Masque rapide
5. Chemins
5.1. Création d’un chemin
5.2. Propriétés d’un chemin
5.3. Chemins et sélections
5.4. Transformer les chemins
5.5. Tracer un chemin
5.6. Chemins et Texte
5.7. Chemins et fichiers SVG
6. Brosses
7. Ajouter des brosses
8. Enregistrement de brosse animée
9. Faire varier la taille de la brosse
9.1. Comment faire varier la taille d’une brosse
9.2. Créer rapidement une brosse
10. Dégradés
11. Motifs
12. Palettes
12.1. Palette des couleurs
13. Préréglages
14. Dessiner des objets simples
14.1. Dessiner une ligne droite
14.2. Création d’une forme simple

1. La Sélection

Souvent, quand vous travaillez sur une image, vous voulez que seule une partie en soit affectée. Vous le faites en sélectionnant cette partie. Beaucoup d’opérations dansGIMPne portent que sur des sélections.

Figure 7.1. Comment allez-vous isoler l’arbre?

Comment allez-vous isoler l’arbre?

Nombreux sont les cas où une sélection est indispensable mais n’est pas facile à réaliser. Par exemple, dans l’image ci-contre, supposons que nous voulions séparer l’arbre de son fond et le coller dans une autre image. Pour cela, nous devons créer une sélection qui isole l’arbre et seulement l’arbre. Ce n’est pas facile car il a une forme très complexe et, en plusieurs points, on le distingue mal des objets situés derrière lui.

Figure 7.2. Sélection présentée avec sa ligne pointillée.

Sélection présentée avec sa ligne pointillée.

Un point très important, et qu’il est crucial de comprendre. Quand vous créez une sélection, elle est entourée d’une ligne en pointillés qui englobe donc une partie de l’image. Vous pourriez penser que la sélection est une sorte de réceptacle avec la partie sélectionnée de l’image à l’intérieur et la partie non sélectionnée à l’extérieur. Cette idée est valable dans de nombreux cas, mais elle n’est pas vraiment correcte.

En fait, la sélection est mise en œuvre comme un canal. Sa structure est identique à celle des canaux rouge, vert, bleu et alpha d’une image. Chaque pixel de la sélection possède ainsi une valeur définie entre 0 (non sélectionné) et 255 (pleinement sélectionné). Vous comprenez ainsi que certains pixels peuvent être partiellement sélectionnés. Et vous verrez que dans de nombreuses situations, il est souhaitable d’avoir une transition douce entre les régions sélectionnées et non sélectionnées.

Mais alors, que signifie la ligne pointillée qui entoure la sélection ?

C’est une ligne de contour qui sépare les zones sélectionnées à plus de 50% de celles sélectionnées à moins de 50%.

Figure 7.3. La même sélection en mode Masque rapide.

La même sélection en mode Masque rapide.

Vous devez toujours avoir à l’esprit, en regardant la ligne pointillée qui représente la sélection, qu’elle ne vous raconte pas toute l’histoire. Si vous voulez voir tous les détails d’une sélection, le plus facile est de cliquer sur bouton Masque Rapide en bas à gauche de la fenêtre d’image. La sélection apparaît alors comme un masque transparent, rouge par défaut, recouvrant l’image : les zones sélectionnées ne sont pas recouvertes et les zones sélectionnées sont plus ou moins rouges en fonction de leur degré de sélection.

Beaucoup d’opérations agissent différemment en mode Masque rapide, comme mentionné dans Généralités sur le masque rapide. Utilisez le petit bouton du Masque rapide en bas à gauche de la fenêtre d’image pour (dés)activer le Masque rapide.

Figure 7.4. Même sélection en Mode Masque rapide après adoucissement

Même sélection en Mode Masque rapide après adoucissement

1.1. Adoucir

Avec les réglages par défaut, les outils de sélection de base, telle la Sélection Rectangulaire, créent des sélections à bords tranchés, nets. Les pixels à l’intérieur du contour pointillé sont complètement sélectionnés et ceux à l’extérieur ne le sont pas du tout. Vous pouvez le vérifier en activant le Masque Rapide : vous verrez un rectangle clair avec des bords nets, entouré d’un rouge uniforme. Dans les Options de l’outil, vous trouverez la case à cocher « Adoucir les bords ». Si vous la cochez, l’outil créera des sélections à bords gradués. Le rayon d’adoucissement, que vous pouvez ajuster, détermine la largeur sur laquelle la transition s’opérera.

Si vous me suivez en expérimentant, faites un essai avec l’outil de sélection Rectangulaire, activez le Masque Rapide, et voyez que le rectangle clair a maintenant des bords flous.

Adoucir est particulièrement utile lors du copier-coller, permettant d’introduire un objet qui se fond progressivement dans son environnement.

Il est possible d’Adoucir une sélection n’importe quand, même si elle a été créée avec un bord dur, net, tranché. Vous pouvez le faire en choisissant SélectionAdoucir. Cela ouvre une fenêtre de dialogue vous permettant de régler le rayon. Vous pouvez faire l’inverse, durcir les bords flous d’une sélection, en choisissant SélectionEnlever l’adoucissement.

[Note] Note

Pour les lecteurs intéressés par la technique : Adoucir agit par application d’un flou Gaussien sur le canal de la sélection, selon le rayon spécifié.

1.2. Rendre une sélection partiellement transparente

On peut régler l’opacité d’un calque, mais pas directement celle d’une sélection. Il est pourtant souvent nécessaire de rendre transparente l’image d’un objet en verre. Pour y parvenir, on peut utiliser les méthodes suivantes :

  • Pour les sélections simples, on peut se servir de la Gomme, avec le degré d’opacité voulu.

  • Pour les sélections complexes : utilisez la commande SélectionFlottante. Cela crée un calque appelé « Sélection flottante » dont vous pouvez régler l’opacité grâce au curseur ad hoc du Dialogue des calques. Il vous suffit alors d’ancrer la sélection : le pointeur de la souris est accompagné d’une icône d’ancre de marine ; cliquez en dehors de la sélection. Le bandeau « Sélection flottante » disparaît du dialogue des calques et votre sélection est devenue partiellement transparente, laissant voir le calque sous-jacent. (L’ancrage ne fonctionne de cette façon que si un outil de sélection est en cours. Vous pouvez, sinon, utiliser la commande d’ancrage du menu local qui apparaît, avec un clic droit sur le calque Sélection flottante dans le dialogue des calques).

    Et si vous avez un usage fréquent de cette fonction : Ctl+c pour copier la sélection, Ctrl+v pour la coller, ce qui crée une sélection flottante, Calque/Nouveau Calque qui colle la sélection flottante dans le nouveau calque. Vous pouvez même créer un raccourci clavier pour la fonction Nouveau Calque, pour n’utiliser que des touches (Ctrl+b sera le plus pratique). Vous pouvez ajuster l’opacité avant ou après la création du nouveau calque.

  • Une autre façon de faire : Calque/Masque/Ajouter un masque de calque au calque possédant la sélection en l’initialisant avec la sélection. Utilisez alors le pinceau avec l’opacité voulue pour peindre la sélection avec la peinture noire, ce qui revient à la peindre avec de la transparence. Il ne vous reste plus qu’à Calque/Masque/Appliquer le masque de calque. Voir Section 2.1.3, « Masques de calque ».

  • Si vous voulez rendre transparent le fond uni d’une image, ajoutez un canal Alpha et sélectionnez le fond avec la Baguette Magique. Puis, avec la pipette, sélectionnez la couleur du fond qui devient la couleur de premier-plan dans la Boîte à Outils. Utilisez l’outil Remplissage sur la sélection avec cette couleur, en mode « Effacer la couleur  ». Cette méthode efface les pixels ayant cette couleur; les autres sont partiellement effacés et leur teinte est modifiée.

    La méthode la plus simple est d’utiliser la commande ÉditionEffacer qui donne une transparence complète et ne vous permet pas de bénéficier du réglage d’opacité que procure l’outil Remplissage.