Annexe B. Rapporter des bogues et demander des améliorations

Table des matières

1. Être bien certain qu’il s’agit d’une bogue
2. Établir un rapport de bogue

Comme tout logiciel, même à la NASA, GIMP n’est pas absolument parfait et on peut être certain qu’aucun logiciel ne le sera jamais. Malgré tous les efforts, il se peut que GIMP puisse foirer de temps à autre et même se planter.

Mais, même si elles sont inévitables, les bogues ne doivent pas être acceptées sans broncher. Si vous trouvez une bogue dans GIMP, ses développeurs aimeraient le savoir pour tenter de la corriger.

Supposons que vous trouviez une bogue, ou, du moins, qu’un résultat inattendu ou anormal soit survenu quand vous avez tenté une action. Que devez-vous faire ? Comment rapporter cette bogue ?

[Astuce] Astuce

La procédure pour Demander une amélioration est la même que pour rapporter une bogue.

En commun avec beaucoup d’autres projets de logiciels, GIMP utilise un mécanisme de rapport de bogue appelé GitLab. C’est un système très puissant basé sur le Web, capable de gérer des milliers de rapports de bogues sans en perdre la trace. En fait, GIMP partage sa base de données Gitlab avec l’ensemble du projet Gnome.

1. Être bien certain qu’il s’agit d’une bogue

La première chose à faire, avant d’envoyer un rapport de bogue, est de faire l’effort de vérifier que ce que vous avez noté est bien une bogue. Il est difficile de donner une méthode pour cela qui s’appliquerait à toutes les situations, mais la lecture de la documentation et la visite des forums de discussion consacrés à GIMP sont des préalables indispensables qui pourront vous aider à résoudre votre problème. S’il s’agit d’un plantage, la probabilité de bogue véritable est très forte, car un bon programme ne doit jamais se planter quelles que soient les circonstances. Si, après des efforts consciencieux pour décider si c’est vraiment une bogue, vous doutez encore, allez-y, envoyez votre rapport. Le pire qui puisse arriver est que vous fassiez perdre son temps au programmeur.

[Note] Note

Il y a quelques rares choses connues pour faire se planter GIMP mais qui auraient été trop difficiles à régler. L’une d’entre elles est de demander à GIMP de faire quelque chose qui nécessiterait énormément de mémoire, comme une image d’un million de pixels sur un côté.

Vous devez aussi être certain que vous utilisez la dernière version de GIMP : rendre compte d’une bogue qui a déjà été réglée est tout simplement faire perdre son temps à tout le monde. (GIMP 1 n’est plus suivi, aussi, si vous constatez une bogue, vivez avec ou changez de version). En particulier, si vous utilisez une version de développement, attendez de voir si la bogue persiste dans la version de développement suivante avant d’envoyer un rapport.

Si après toutes ces considérations vous continuez à penser que vous tenez une vraie bogue, ou que vous avez une véritable amélioration à proposer, l’étape suivante est d’aller sur la page des problèmes de gimp-help (https://gitlab.gnome.org/GNOME/gimp-help/issues/), et d’essayer de voir si quelqu’un n’a pas déjà rapporté cette bogue.

Trouver une erreur particulière

Saisissez quelques termes de recherche (séparés par des espaces, c.à-d

filter crash

dans la boîte de texte «  »Search or filter results… et pressez la touche Entrée. Par défaut, vous ne voyez que les rapports ouverts : vous pouvez changer cela en cliquant sur « All » au-dessus du champ de recherche.

Le résultat est soit une liste de rapports de bogues, pas trop longue si vous avez de la chance, ou un message annonçant « Sorry, your filter produced no results ». Dans ce cas, essayez avec d’autres termes de recherche. Si votre recherche se termine par un « Duplicate », ne soyez pas vexé : c’est arrivé plus d’une fois à l’auteur de cette documentation.