2.2. Portage de GEGL, prise en charge de la profondeur de bits élevée, multithreading, etc.

Le but ultime de la v. 2.10 était de terminer le passage à la bibliothèque de traitement d’image GEGL, débuté avec la v. 2.6 lors de l’introduction de l’utilisation optionnelle de GEGL pour les outils de couleur et un outil GEGL expérimental. Cela a continué avec la v. 2.8 où a été ajoutée la projection de couches basée sur GEGL.

GIMP utilise maintenant GEGL pour toute la gestion des tuiles et construit un graphique acyclique pour chaque projet. Ceci est une condition préalable à l’ajout d’une édition non destructive prévue pour la version 3.2.

L’utilisation de GEGL présente de nombreux avantages, dont vous pouvez déjà profiter dans GIMP 2.10.

La prise en charge de la résolution de bits élevée permet de traiter les images avec une précision maximale de 32 bits par canal de couleur et d’ouvrir/exporter les fichiers PSD, TIFF, PNG, EXR et RGBE fidèles à leur qualité d’origine. De plus, les images FITS peuvent être ouvertes avec une précision allant jusqu’à 64 bits par canal.

Le Multithreading permet d’utiliser plusieurs cœurs pour le traitement. Ce ne sont pas toutes les fonctionnalités de GIMP qui s’en servent, c’est un point qui mérite encore davantage de travail. Un point d’intérêt est que le multithreading passe par le traitement GEGL, mais aussi par GIMP lui-même, par exemple pour séparer la peinture du code d’affichage.

Le traitement côté GPU est toujours facultatif, mais disponible pour les systèmes avec des pilotes OpenCL stables.

Vous trouverez des options de configuration pour le multithreading et l’accélération matérielle dans ÉditionPréférencesRessources système.

Contributeurs : Michael Natterer, Øyvind Kolås, Ell, Jehan Pagès…